Retour
Infaco
Blog & actualités

16/10/2020

Digitalisation et milieux viticoles

Digitalisation des milieux viticoles

La digitalisation. Vous avez sans doute déjà entendu ce terme au détour d’une conversation passionnante (ou assommante), mais que doit-on réellement comprendre de ce terme récurrent ? Et quel impact a-t-il sur les milieux viticoles ?

La digitalisation désigne en fait un nouveau mode de consommation lié à des habitudes changeantes des usagers, le tout saupoudré de solutions numériques et innovantes. Il concerne également l’ensemble des mutations d’un métier à travers les outils et technologies du XXIème siècle bien connus tels que les objets connectés ou encore les logiciels d’aide à la décision (OAD).

Toutes ces transformations chamboulent de nombreux marchés, et le milieu viticole est loin d’être laissé de côté, bien au contraire.

Au travers d'applications

En effet, le domaine connaît aujourd’hui un essor à travers des applications (Vivino, WineAdvisor, Twil, Wine-Searcher …) dont l’objectif est de faciliter l’accès aux milieux œnologiques grâce à un fort aspect communautaire. Ces dernières ne font que refléter une tendance qui ne cesse de prendre de l’ampleur depuis plusieurs années déjà : les habitudes modernes de consommation du vin sont en pleine évolution, poussant de nombreux viticulteurs à devoir s’adapter pour répondre à une demande mouvante et grandissante. Les ventes en ligne auprès des producteurs et sites spécialisés explosent, cette tendance permet aux viticulteurs d’être plus indépendants dans leur chaîne de distribution, mais a le désavantage de ne pas laisser sa chance aux réticents qui ne possèdent toujours pas une présence digitale.

Présence digitale

D’après une étude de SoWine de 2019, 36% des grands acheteurs de vin ont déjà acheté du vin recommandé sur les réseaux sociaux. Cette statistique frappante montre à quel point les consommateurs se fient aujourd’hui à de nouvelles références dans leur processus d’achat. Il s’agit pour les producteurs de vin d’avoir une vraie présence digitale afin de pouvoir se rendre visible et réussir à conquérir de nouveaux clients, que ce soit par une boutique en ligne ou par leur communication de marque. Tout le dilemme réside cependant dans l’équilibre qui leur permet de dépoussiérer une image viticole vieillissante tout en gardant les fondements d’un savoir-faire millénaire.

étude digitalisation

Etude Sowine : https://sowine.com/barometre/barometre-2019/page-5/

Solutions connectées

La digitalisation permet également de grandes avancées dans l’entretien de la vigne et du chai grâce à des solutions connectées offrant la possibilité d’obtenir nombre d’informations essentielles sur l’état de la vigne et les mesures préventives à entreprendre en amont pour éviter de mauvaises surprises. Des solutions (Weenat, Sencrop ou encore Movida) permettent aujourd’hui aux viticulteurs de prévoir les périodes de gel mais également d’anticiper les bons moments pour l’entretien des vignes (à l’aide de nos sécateurs électroportatifs qui n’ont plus à faire leurs preuves peut-être ? On vous laisse vous faire votre propre avis en parcourant notre page dédiée Clin d'œil).

Toutes ces possibilités apparaissent comme non-négligeables, mais elles cachent cependant un questionnement plus profond : le vin et la vigne relèvent depuis toujours d’une nature mystérieuse, surprenante et aléatoire. Il s’agit de milliers d’années d’héritages culturels et de savoir-faire qui donnent au vin que l’on déguste cette douce note de passion et d’histoire qui nous permet de nous créer des souvenirs forts au détour d’une bouteille partagée en famille ou entre amis. Au-delà des avantages indéniables de la digitalisation, il paraît alors juste de se demander : jusqu’où peut aller l’innovation au cœur ce patrimoine qui nous est cher ?

Apprenez-en plus sur l'histoire d'Infaco